visit Almuñécar

visit Almuñécar

Les jours fériés en Espagne et en Andalousie - dates

Les jours fériés en Espagne et en Andalousie

Jetez un coup d’œil aux calendriers 2018 et 2019, identifiez les jours fériés en Espagne pour préparez au mieux vos prochaines vacances en Andalousie !

 

L’Espagne compte 14 jours fériés officiels par an. Parmi ces derniers, 11 sont célébrés dans tout le pays. Ajoutez à cela un jour férié puisque chaque région autonome a sa propre fête puis deux autres jours au cours desquels les capitales de provinces organisent leurs festivités locales.

Lorsqu’un jour férié tombe un dimanche, il est en général reporté au lundi suivant. Si le jour férié tombe un mardi, beaucoup d’Espagnols posent un congé le lundi pour faire le pont (« puente » en espagnol). Cela peut aussi se produire lorsque le jour férié tombe un jeudi, mais c’est plus rare.

 

Les jours fériés en Espagne en 2018

Les jours fériés célébrés dans toute l’Espagne en 2018 sont les suivants :

  • Le 1er janvier : Premier de l’an («  Año Nuevo » en espagnol)

  •  Le 6 janvier : Épiphanie (« Día de los Reyes Magos » en espagnol).

C’est le jour le plus attendu par les enfants, car c’est le moment de la distribution des cadeaux par les rois mages. La veille est le jour de la spectaculaire parade Cabalgata de los Reyes Magos.

  • 13 avril : Jeudi saint (« Jueves Santo » en espagnol)

  • 14 avril : Vendredi saint (« Viernes Santo » en espagnol)

La Semaine Sainte (« Semana Santa ») en espagnol) précède le dimanche de Pâque et est très importante en Espagne. Elle est très largement célébrée par les Espagnols. Néanmoins, sachez que l’ensemble de la semaine n’est pas férié. Le Jeudi saint et le Vendredi saint sont les deux seuls jours fériés de cette semaine.                    

  • 1er mai : fête du Travail (« Fiesta del Trabajo » en espagnol)

  • 15 août : Assomption (« Asunción » en espagnol).

  • 12 octobre : fête nationale (« Día de la Hispanidad » en espagnol

    (Notre 14 juillet en France) ).

À cette occasion, une parade militaire à laquelle se rendent la famille royale, le Premier ministre ainsi que les plus hauts dignitaires de l’État est organisée. Cette journée est aussi célébrée aux États-Unis où elle est connue comme « le jour de Christophe Colomb » (« Columbus day » en anglais).

  • 1er novembre : Toussaint (« Todos los Santos » en espagnol)

  • 6 décembre : Jour de la Constitution (« Día de la Constitución » en espagnol).

Au cours de cette journée, les Espagnols célèbrent le référendum de 1978 avec lequel ils approuvèrent la Constitution actuelle.

  • 8 décembre : Immaculée Conception (« La Inmaculada Concepción » en espagnol)

  • 25 décembre : Noël (« Navidad » en espagnol)

Les jours fériés en Andalousie en 2018

En plus des fêtes que nous venons de nommer, le gouvernement régional d’Andalousie reconnaît :

  • le 28 février : jour de l’Andalousie (« Día de Andalucía ») qui célèbre le Référendum organisé le 28 février 1980 et au cours duquel l’électorat andalou vota en faveur de la création de la communauté autonome d’Andalousie.

Les jours fériés dans les villes andalouses

Chaque province andalouse et sa capitale fêtent deux jours de plus, en règle générale au cours de la feria.

 

Almeria :

  • 24 juin : Saint Jean (« San Juan »). Au cours de la nuit la plus courte de l’année (du 23 au 24 juin), les gens se réunissent sur la plage et passent la soirée en compagnie de leurs amis autour d’un feu de camp. À Alméria, des danses à l’air libre sont organisées le long de la palmeraie et un feu d’artifice retentit à minuit.

  • 27 août : fête de la « Virgen del Mar »

Cadix :

  • 8 février : jour du début officiel du carnaval selon le calendrier chrétien. Au cours de cette journée, des parades défilent partout en Espagne, en particulier à Cadix.

  • 7 octobre : fête de la « Virgen del Rosario »

Cordoue :

  • 8 septembre : fête de la « Virgen de Guadalupe ». Les gens se réunissent en l’honneur du co-patron de Cordoue au cours d’une cérémonie appelée « La Velá. » Cet événement offre des attractions divertissantes aux enfants comme aux adultes. Le rituel suivi est à la fois religieux, au cours de la visite rendue à la vierge dans l’église, et païen, au cours de la visite rendue à l’alligator de la Fuensanta (« el Caimán de la Fuensanta »), situé sur un mur à l’intérieur de l’église.

  • 24 octobre : fête de la Saint Raphaël.

Grenade :

  • 2 janvier : Fête de la prise de Grenade. Les gens célèbrent la reconquête de la ville par les monarques catholiques qui se déroula le 2 janvier 1492. Une procession parcourt les rues de la ville, de la Chapelle royale, dans laquelle le monarque catholique repose en paix, au balcon de l’hôtel de ville.

  • 4 juin : Corpus Christi

Huelva :

  • 3 août : « Festividad Colombina ». Il s’agit d’une semaine de festivités en l’honneur du voyage de Christophe Colomb. Ces festivités ont lieu le 3 août, datent de son départ de Palos de la Frontera.

  • 8 septembre : Nuestra Señora de la Cinta (jour de la patronne de Huelva).

Jaen :

  • 11 juin : fête de la « Virgen de la Capilla » (jour de la patronne de Jaén). Le 11 juin, l’une des deux patronnes de Jaén, la vierge de la Capilla est mise à l’honneur par de magnifiques processions religieuses auxquelles se rend l’évêque du diocèse de Jaén. À l’issue de la procession, les habitants de Jaén couvrent la façade de l’église avec des fleurs.

  • 25 novembre : Santa Catalina (fête de la deuxième patronne de la ville).

Malaga :

  • 19 août : Reconquête de Malaga (« Incorporación de Málaga a la Corona de Castilla »), qui sera fêté le 20 août à Malaga

  • 8 septembre : fête de la « Virgen de la Victoria ». Ce jour-là, le diocèse de Malaga célèbre la naissance de la vierge Marie. Le dernier dimanche du mois d’août, l’image de la vierge est transportée du sanctuaire de la vierge de la Victoire à la cathédrale de Malaga. Le 8 septembre, une seconde procession se charge de déplacer à nouveau la vierge de la cathédrale au sanctuaire.

Séville :

  • 30 mai : fête de San Fernando qui met à l’honneur le saint patron de Séville.

  • 4 juin : Corpus Christi.

 

 

Tradition en Andalousie :   La nuit de la Saint Jean

 

Lors de la nuit du 23 juin de chaque année en Andalousie, la Saint Jean se célèbre avec des feux de joie sur la plage. Lisez la suite pour en savoir plus sur cette fête de la Saint Jean et savoir comment on la célèbre dans le sud de l’Espagne.

La Nuit de la Saint Jean est une célébration dont les origines remontent aux rituels païens qui avaient lieu au moment du solstice d’été.

Cette tradition a par la suite été reprise par les chrétiens qui choisirent la date du 24 juin pour célébrer la naissance de Jean le Baptiste (comme expliqué dans l’Evangile selon Luc, Jean le Baptiste est né six mois avant la veille de Noël).

Sans surprise, la présence du feu est un élément fondamental de la nuit de Saint Jean. De fait, le feu est considéré comme un élément purifiant depuis la nuit des temps, et notamment depuis les célébrations païennes de Midsummer. C’est la raison pour laquelle des feux de joie sont allumés sur les plages espagnole la nuit de Saint Jean.

Mais le feu n’est pas le seul à jouer un rôle puisque l’eau aussi porte ce pouvoir purificateur, que l’on retrouve notamment lors du baptême (par ailleurs, Jésus fut baptisé par Jean le Baptiste). Ainsi se baigner dans la mer lors de la Saint Jean vous aiderait à réaliser vos rêves, apporterait joie et même fertilité. La beauté et la symbolique de ces deux éléments que sont l’eau et le feu se rejoignent en symbiose lors de la nuit de Saint Jean.

Continuez l’article pour découvrir comme les différentes provinces d’Andalousie célèbrent la Noche de San Juan.

La Saint Jean à Malaga

Malaga est probablement la ville d’Andalousie qui célèbre la Nuit de Saint Jean avec le plus de ferveur. Lors de cette nuit la plus courte de l’année, on voit naître de nombreux feux de joie sur la plage, accompagnés par de délicieux figues et espetos” de sardinas qui seront grillées sur le feu.

 

En plus de cette habitude culinaire, la spécificité de cette nuit qui attire la foule est la Quema de los Júas. Littéralement traduite par “La combustion des Júas” (un surnom provenant du nom “Juan” c’est-à-dire Jean), les Júas sont des poupées de chiffons artisanales qui représentent des personnages (tristement) célèbres.

Ces effigies mesurent généralement entre 2 et 3 mètres de haut. Leur fabrication prend du temps et débutent donc quelques jour avant la Noche de San Juan. C’est donc le moment idéal pour vous arrêter sur la plage et les observer dans toute leur splendeur.

 

Il y a dans la ville de Malaga deux importants feux de joie. L’un a lieu sur la plage de La Malagueta, dans le centre ville, et l’autre sur la plage de La Misericordia, dans la partie ouest de la ville. Mais il y a aussi des milliers de personnes qui se rassemblent autour de leur propre feu de camp (il s’agit de la seule nuit où faire des feux sur la plage est autorisé). La tradition veut que l’on écrive 3 souhaits sur un bout de papier qui seront ensuite jetés dans le feu. Puis, sautez au-dessus du feu trois fois afin de purifier votre corps et vous débarrasser de vos problèmes en les brûlant au passage.

Cette nuit est aussi une nuit de musique qui emplit la plage et, lorsque sonnent les douze coups de minuit, des feux d’artifice illuminent la baie de Malaga.

 

A côté de Malaga, à Estepona, il y a même une compétition ce jour-là que l’on appelle “Quemando los Bigotes de San Juan(los bigotes, les moustaches, font référence aux “méchants” étant donné que les moustaches étaient caractéristiques des bandits au XVIème siècle).  Les gagnants de la compétition ont alors le droit de brûler leur poupée sur les plages de la ville. Pendant ce temps, les autres se baignent dans la mer afin de réaliser leur rêve.

 

La Saint Jean à Grenade

La province de Grenade fête aussi la Saint Jean avec des feux de joie.

Les feux de camps sont autorisés sur les plages de Motril et d’Almuñécar uniquement le jour de la Saint Jean. Vous retrouverez à Motril la même tradition qu’à Malaga (trois souhaits écrits sur un papier qui est ensuite jeté dans le feu). Par ailleurs, pour que la chance soit de votre côté pendant le reste de l’année, il vous faut jeter trois choses négatives dans la mer afin que la marée les emporte.

 

A Almuñécar, afin de conserver leur beauté et leur santé toute l’année, les gens ont la tradition de se laver le visage avec de l’eau de mer et avec des pétales de rose à minuit. Pendant ce temps-là,  le ciel étoilé s’emplit de lanternes volantes. Si vous êtes à Almuñecar la veille de Saint Jean, vous noterez aussi dans les rues la délicieuse odeur du traditionnel “Bollo de San Juan, un type de pain à l’anis.

 

Afin de rendre honneur à ses eaux bienfaisantes, la ville de Lanjarón, une magnifique ville dans les Alpujarras, organise la traditionnelle “Carrera del Agua” (Course de l’eau). Aux douze coups de minuit, les habitants de Lanjarón se lancent dans une course de 1,5 km dans la ville. Jusqu’à une heure du matin, les autres habitans de la ville jettent des seaux d’eaux depuis les balcons sur les pauvres coureurs qui crient alors : Esto no es San Juan, esto es cachondeo, ¿dónde está el agua? Que yo no la veo(“Ce n’est pas la Saint Jean, c’est pour rigoler, où se trouve l’eau ? Je ne la vois pas”). A la fin de la course, un grand feu de joie attend les coureurs qui peuvent se sécher.

 

 

Les jours fériés en Espagne en 2019

 

Mardi

01/01/2019

Jour de l´an («  Año Nuevo » en espagnol)

Dimanche

06/01/2019

Épiphanie (« Día de los Reyes Magos » en espagnol).

C’est le jour le plus attendu par les enfants, car c’est le moment de la distribution des cadeaux par les rois mages. La veille est le jour de la spectaculaire parade Cabalgata de los Reyes Magos.

Jeudi

28/02/2019

Jour Férié Andalousie (« Día de Andalucía ») qui célèbre le Référendum organisé le 28 février 1980 et au cours duquel l’électorat andalou vota en faveur de la création de la communauté autonome d’Andalousie.

Mardi

19/03/2019

Fête des Pères

Jeudi

18/04/2019

Jeudi Saint (« Jueves Santo » en espagnol)

Vendredi

19/04/2019

Vendredi saint (« Viernes Santo » en espagnol)

La Semaine Sainte (« Semana Santa ») en espagnol) précède le dimanche de Pâque et est très importante en Espagne. Elle est très largement célébrée par les Espagnols. Néanmoins, sachez que l’ensemble de la semaine n’est pas férié. Le Jeudi saint et le Vendredi saint sont les deux seuls jours fériés de cette semaine.

Dimanche

21/04/2019

Pâques

Mercredi

01/05/2019

Fête du travail

Jeudi

15/08/2019

Assomption

Samedi

12/10/2019

fête nationale (« Día de la Hispanidad » en espagnol

(Notre 14 juillet en France) ).

À cette occasion, une parade militaire à laquelle se rendent la famille royale, le Premier ministre ainsi que les plus hauts dignitaires de l’État est organisée. Cette journée est aussi célébrée aux États-Unis où elle est connue comme « le jour de Christophe Colomb » (« Columbus day » en anglais).

Vendredi

01/11/2019

Toussaint

Vendredi

06/12/2019

Jour de constitution Espagne(« Día de la Constitución » en espagnol).

Au cours de cette journée, les Espagnols célèbrent le référendum de 1978 avec lequel ils approuvèrent la Constitution actuelle.

Dimanche

08/12/2019

Fête des Mères

Dimanche

08/12/2019

Immaculée conception (« La Inmaculada Concepción » en espagnol)

Mercredi

25/12/2019

Noël (« Navidad » en espagnol)

 

 

 

Vous venez de terminer votre lecture sur les jours fériés en Espagne et en Andalousie.

Prévoyez-vous de venir visiter l’Andalousie au cours de l’année pour y apprécier certaines de ses fêtes ?

Laissez-nous un commentaire sur ce blog, réservez ici votre chambre, nous vous en remercions!

 

 

Le saviez-vous ????

Superstition: le vendredi 13 à la française, c'est mardi 13 en Espagne

Pour les superstitieux espagnols, mardi 13, ne présage rien de bon. Un jour de mauvaise augure qui en Espagne ne tombe pas un vendredi 13 comme en France. Pourquoi la date de ce jour censé être malchanceux n'est pas la même de l'autre côté des Pyrénées ? Retour sur l'origine du mardi 13.

 

Peut-être connaissez-vous ce dicton populaire "en martes 13 ni te cases ni te embarques, ni de tu casa te apartes" ("le mardi 13 ne te maries pas, n'embarques pas, et ne sors pas de chez toi") ? Alors vous l'aurez compris, si dans les sociétés anglo-saxonnes et françaises la date porte-malheur revient au vendredi 13, en Espagne, en Grèce mais aussi en Amérique latine, les superstitieux redoutent le mardi 13. Certaines personnes ont une telle peur de ce "jour noir" qu'elles sont atteintes de "Trezidavomartifobia", l'équivalent de la "paraskevidékatriaphobie" française (phobie du vendredi 13), et refusent donc -comme l'indique le dicton- d'entreprendre quoique ce soit d'important un mardi 13. Au point même que certains prétendent qu'il ne faudrait pas se couper les ongles ni les cheveux.

Aux origines de la paraskevidékatriaphobie 

En bref, et comme en France, il y a ceux qui n'y croient pas et ceux qui feront tout pour ne pas sortir de chez eux ce jour-là. Mais qu'on y croit ou non, remonter à ses origines c'est un peu comme réviser ses classiques mythologiques. En réalité, il est difficile de connaître le vrai du faux ni le véritable point de départ de la superstition du mardi 13, tant les explications sont nombreuses et différentes. Il y a d'un côté les mythes qui se cachent derrière le chiffre 13 comme nombre maudit, et de l'autre les histoires qui veulent que ce chiffre coïncide avec le mardi.

 

Le point de départ de la malédiction du chiffre 13 remonte à l'histoire du christianisme. Treize, c'est le nombre de convives autour de la table, lors du dernier repas de Jésus Christ. Selon le quotidien chilien La Tercera, Judas -le douzième apôtre de Jésus connu pour l'avoir trahi- serait la 13e personne autour de la table, d'où la mauvaise réputation du chiffre 13. Origine du même genre, l'équivalent scandinave de la Cène veut que le dieu Odin, qui réuni 11 de ses amis à table, oublie le Dieu Loki. Ce dernier, décide alors de faire son apparition et tue Balder, dieu de l'amour. Décidément, il ne fait pas bon être 13 à table !

 

C'est au chapitre 13 de l'Apocalypse par Saint Jean que l'antéchrist fait son entrée

Mais ce n'est pas tout. C'est au chapitre 13 de l'Apocalypse par Saint Jean que l'antéchrist fait son entrée. Dans ce chapitre figure également le nombre de la "Bête" connut sous le nombre du diable, le 666. La Cabale juive compte quant à elle -vous aurez deviné- 13 esprits maléfiques. L'élimination de l'ordre des templiers suite à l'arrestation par Philippe le Bel de Jacques de Molay, dernier maître de l'ordre des Templiers et de ses fidèles, s'est aussi produite un 13, le 13 octobre 1307. Dans l'histoire espagnole, le 13 fait également référence au 13 juin 1276, jour où Játiva, dans la communauté de Valence, est tombée aux mains des Musulmans.

 

 

Quant au choix du mardi, d'après le quotidien espagnol ABC, il remontrait aux origines étymologiques du mot. Mardi vient en effet du mot "mars" qui dans la mythologie grecque n'est autre que le dieu de la guerre. Depuis, le mardi serait assimilé au dieu et à la planète rouge surnommé "la petite maléfique" et par conséquent au sang, à la violence et la destruction. Rien de bien heureux donc. Le mardi fait également référence à la chute de Constantinople le mardi 29 mai 1453 considéré comme un "profond traumatisme pour les puissances chrétiennes". Tous ces mythes concourent à faire du mardi 13 un jour maudit. Selon la Génèse, c'est d'ailleurs un mardi 13 que se produisit la confusion des langues dans la Tour de Babel -symbole du déluge- en guise de châtiment divin contre la désobéissance des hommes.  

 

Texte emprunté à  Laura LAVENNE

lepetitjournal.com

Le quotidien de référence dédié aux Français expatriés et francophones d'Espagne.

 



12/10/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres