visit Almuñécar

visit Almuñécar

Chambres chez l'habitant

VOYAGE EN ANDALOUSIE - SEJOUR à ALMUÑECAR

 

Chambre chez l'habitant (Locations de vacances) . C'est le choix d'un endroit convivial, pour passer des vacances en se sentant à la fois en famille, entre amis, tout en se préservant un endroit bien à soi, l'intimité respectée.

Je vous reçois ainsi à Almuñecar pour vous offrir de véritables espaces de repos avec lit double. Grande salle de bains, terrasse/solarium pour se prélasser. Vous pourrez aussi vous servir de la cuisine et de son équipement pour dîner sur place.

 

 

 

Les espaces loués : Vous serez logés confortablement. 2 chambres sont à votre disposition, louées séparément ou ensemble. L'une d'elles à sa propre terrasse. Elles sont meublées de lits doubles et d'espaces de rangement, table et chaises. Vue sur la montagne, la mer et Almuñecar .

À disposition une grande salle de bains (bain & douche).

Possibilité d'un lit 1 pers. dans l'une des chambres. Petit déjeuner également possible sur réservation.

 

Où est la maison ? La maison est à 15 mn d'une des grandes plages d' Almuñecar (le Paseo San Cristobal), proche des commerces et supermarché, du centre ville avec ses bars à tapas, des paseos avec les chiringuitos où le poisson est grillé devant vous !!

 

Visites tout autour :

Je suis heureuse de conseiller mes visiteurs sur les sites à découvrir à Almuñecar et tout autour. Il y a tant de belles balades à faire ds ce joli coin de la Costa Tropicale qui me régale depuis plus de 4 ans.

A partir d'Almuñecar il y a des bus pour: NERJA (25 km), FRIGILIANA (15 km), ALMERIA (130 km), GRENADE (70 km), MALAGA (70 km) ... etc. Il est également possible d'aller vous chercher en voiture à votre arrivée et de vous raccompagner aux aéroports et stations de bus.

 

En général : Habitant la maison, je sais être parfaitement discrète mais aussi disponible si vous le souhaitez. Et c'est en toute convivialité que je reçois mes voyageurs, leur fais part des bonnes adresses pour découvrir l'agréable ville d'Almuñecar, ses environs et les paysages tellement typiques de la belle Costa tropicale qui n'en finit jamais de nous éblouir.

 

Je vis en compagnie de chiens et chats et d'un perroquet du Gabon, merci d'en tenir compte si vous avez des allergies aux plumes et poils.

     

 

Si vous souhaitez avoir de plus amples renseignements concernant les « chambre chez l'habitant », obtenir plus de photos, demander un devis, ou réserver un séjours...

Pour être mis en relation avec d'autres intervenants ou poser simplement vos questions...

écrivez-moi directement sur ce blog. 

Pour rester « en privé »  cliquez ici : CONTACT

 

 

Bonnes vacances au soleil et bienvenus à Almuñecar !

 

 


25/06/2018
6 Poster un commentaire

10 MOTS pour ......petit coup de pouce dans vos aventures quotidiennes en ESPAGNE

Pas toujours facile de se faire comprendre auprès des commerçants espagnols lorsque l'on ne connait pas le vocabulaire spécifique à sa demande, surtout si cela fait peu de temps que vous êtes en Espagne.

Voici des listes de 10 mots dans diverses situations, qui vous donneront un petit coup de pouce dans vos aventures quotidiennes.

 

Après s'être installé en Espagne, place à l'apprentissage de la langue et surtout du vocabulaire indispensable au quotidien..... ¡Vamos !

 

10 MOTS POUR… – Commander un café en Espagne

 

Avec plus de 279.000 établissements sur l'ensemble du territoire, l'Espagne est le pays qui possède le plus grand nombre de bars par habitant, si l'on compare ce dernier avec les autres membres de l'Union Européenne.

 

- Commander un café dans un bar semble être un bon exercice et une première familiarisation avec les habitudes et les expressions des Espagnols. Simple pensez-vous?  Et bien vous risquez d'être bien surpris par la difficulté d'obtenir un café long comme vous l'entendez en France, ou encore par des commandes aussi complexes que "un café cortado, descafeinado, de sobre, con leche, desnatada, mas corto de café...etc...".

Voici quelques mots de vocabulaire pour bien comprendre les différents café servis ici, et enfin connaitre les bon mots pour pouvoir obtenir le café que vous souhaitez dans un bar espagnol. 

 

Le classique café solo n'est autre que le café expresso, un café court, noir, servi dans une petite tasse.

 

Le café cortado est un café également servi dans une petite tasse : il s'agit d'une boisson qui contient la même quantité de café que le café solo, mais auquel une petite quantité de lait (à peu près équivalente à celle du café) est ajoutée. Il continent davantage de lait que notre café noisette français. Une habitude prise par ceux qui aime contrer l'acidité du café par la douceur du lait. On l'appelle tallat à Barcelone.

 

L'incontournable café con leche est le plus demandé en Espagne. C'est LE café préféré des Espagnols. On le sert généralement dans une grande tasse, du moins plus grande que celle utilisée pour le café solo. Là-aussi, plusieurs variantes sont possibles : vous pouvez demander votre café con leche fría ou caliente (avec le lait chaud ou froid), con leche desnatada ou entera (au lait écrémé ou entier), ou encore con leche de soja (au lait de soja).

 

Le café largo est un faux-amis des Français. En France, un café allongé est un expresso avec une double dose d'eau pour une dose de café. En Espagne, le café largo est un expreso servi dans une tasse légèrement plus grande, avec parfois plus d'eau. Il contient généralement une quantité de liquide plus faible que le café allongé français.

 

Il ne faut pas le confondre avec le café Americano : celui-ci est un café allongé avec une grande quantité d'eau. Il sera servi dans une grande tasse, plus grande que celle du café largo. Ce type de café reste peu commandé en Espagne. 

 

La leche manchada est une particularité locale, une boisson appréciée de ceux qui ne sont pas de grands amateurs de café. La leche manchada est une tasse de lait avec un petit peu de café. 

 

Le café con hielo est une variante espagnole du café, incontournable en été. Une grande partie des locaux changent leur habituel café solo pour un café con hielo a l'arrivée des fortes températures. Il s'agit d'un café solo (expresso)  accompagné d'un verre et d'un glaçon. Le client n'aura plus qu'à verser son café sur la glace, une fois qu'il l'aura sucré à son goût,  pour profiter d'un café glacé.

 

Spécialité espagnole, le carajillo n'est pas un café recommandé pour les petites natures. Il s'agit d'un café expresso coupé avec de l'orujo (une eau de vie), du rhum ou du brandy ou encore de l'anis.

 

Le café bombón ( mon préféré !) à l'inverse, est plutôt destiné aux amateurs de douceurs et de sucré. Il s'agit d'un café solo accompagné d'une bonne dose de lait condensé, pour donner une boisson très sucrée type caramel. Servie dans un grand verre, pour laisser apparaitre les différents niveaux de la boisson qui forment une superposition de couleurs. 

 

Il convient de préciser que chaque communauté autonome d'Espagne a ses propres spécialités de cafés et ses particularités. Vous pourrez probablement rencontrer autant de déclinaisons de cafés qu'il existe de régions espagnoles.

En voici quelques exemples : dans la zone de Cartagène et dans la région de Murcia, le café asiático est un café solo auquel est rajouté du lait condensé, du brandy ou une liqueur, et de la cannelle. Un intermédiaire entre le carjillo et le café bombón.

Sur la côte méditerranéenne, il prend le nom de belmonte, (idem mais servi sans cannelle).

Dans la communauté valencienne, le café del tiempo est une spécialité consommée en été (un café con hielo avec une tranche de citron).

Enfin, dans les les Canaries, le barraquito est une boisson à base de café, de lait et de lait concentré, qui peut également comporter du citron, de la liqueur ou de la canelle.

 

Merci au Lepetitjournal Barcelone

 

 

10 MOTS POUR…  Aller chez le coiffeur en Espagne

 

Lorsqu'il s'agit de confier sa tête à un coiffeur, mieux vaut s'armer d'un bon lexique pour être sûr(e) de ne pas vous retrouver avec une coupe dont vous aurez à vous cacher durant des semaines. Bien que le coiffeur vous assurera "que te queda genial", sachez que vous pouvez éviter le massacre en connaissant les bons mots pour vous faire comprendre. Voici quelques éléments de base autour des coupes et des soins capillaires :

 

- Máquina o tijeras : la question sera posée principalement aux hommes. Souhaitez-vous que l'on vous coupe les cheveux aux ciseaux (tijeras) ou à la tondeuse (máquina) ? 

  

- Capas : comprenez les différentes "couches" de cheveux lors d'une coupe dégradée en longueur. Si l'on vous demande où doit s'arrêter "la primera capa", pensez qu'il s'agit du niveau où vos cheveux seront les plus courts

  

- Escalar : dégrader (coupe)

 

- Flequillo : la frange

 

- Moldeado : méthode qui consiste à onduler les cheveux et donner du volume

 

-Tinte : une coloration permanente pour les cheveux

 

- Baño de color : technique qui colore le cheveux sans l'agresser, et qui disparaît en 4 semaines

 

- Aclarado : technique à base d'ingrédients chimiques permettant de baisser la couleur naturelle des cheveux d'un ton ou deux

 

 

 

 

10 MOTS POUR…  Commander une bière en Espagne

 

Les bars espagnols sont un lieu de vie et d'échange. Probablement l'une des premières expériences en tant qu'expatrié, car le bar est le rendez-vous de toutes les occasions. Entre amis, entre collègues ou en famille, on s'y retrouve souvent autour d'une bonne bière. La culture de la bière est forte en Espagne : chaque région a sa propre marque, et les bières artisanales font se développer de nouvelles habitudes de consommation. Mais pour commander une bière, attention ce n'est pas si simple, sans compter que chaque région utilise des expressions différentes. Voici quelques mots de vocabulaire qui vous aideront à commander votre boisson fermentée :

 

- Caña : le classique. La bière de baril, servie au bar depuis la tireuse. Traditionnellement, "la caña" est servie avec beaucoup de mousse, dans un petit verre de 20 cl, qui semble souvent contenir moins que notre demi national (25cl). De plus en plus d'établissements servent cependant d'office la bière dans des grands verres de 33cl. Il s'agit alors d'une "caña doble", ou plus court, d'un "doble".

 

- Botellín ou quinto : petite bouteille de bière de 25cl. Il suffit de demander la marque qui vous convient.

  

- Tercio : la même chose, en plus grand. Une bière en bouteille de 33cl, aussi appelée "mediana" en Catalogne.

 

- Jarra : ce sont des chopes de 50 cl ?et non pas des jarres, ou des pichets !

 

- Katxi : c'est le nom donné dans les régions du Nord de l'Espagne à la chope de bière servie dans les fêtes populaires, d'une contenance de 75cl à 1 litre.

 

- Tanque : attention, les quantités augmentent ! A utiliser pour commander une choppe d'un litre dans un bar. Garre à une autre appellation trompeuse, le "mini". Petit pour son nom, grand pour sa taille ?

 

- Litrona : fini les fines bouches. Il s'agit ici de la bouteille de bière de 1 litre, en vente dans les supermarchés, qui constitue l'élément de base, avec le carton de vin et la bouteille de Coca, d'un "botellón" bien réussi. Jamais glamour, toujours efficace.

 

- Clara : un peu de détente? La clara est le nom donné à un mélange de bière avec une boisson rafraichissante au citron ("con limón") ou à la limonade ("con casera"), ce qui correspondrait à une variante de notre panaché français. Le nom change selon les régions. On l'appelle "champu" à Valence, "shandy" à Majorque ou encore "lejia" en Guipúzcoa et en Navarre.

 

- Espuma : de la mousse. Un peu, beaucoup? à votre guise.

 

- Rubia, negra, ambar : blonde, brune ou rousse ?

 

- Dégradé : attention, les coiffeurs espagnols utilisent ce mot français non pas pour désigner une coupe en dégradé (appelé ici "degradado"), mais un dégradé de couleur sur les cheveux.

 

- (Sólo) Sanear, cortar, marcar o peinar : Il s'agit du service de coiffure que vous souhaitez. "Sanear" consiste à couper seulement les pointes, "cortar" signifie couper, "marcar" fait référence à l'entretien de la coupe, et "peinar" signifie coiffer.

 

 ¡¡¡¡¡ SALUD !!!!

 

¡¡  Salud Amigo !!

¡¡ Salud Amigo !!

Un café con leche Tía?

Un café con leche Tía?


24/04/2019
1 Poster un commentaire

10 MOTS POUR... - Vivre les processions de la semaine sainte en Espagne

 

Voici une liste de 10 mots qui vous aideront à comprendre vos aventures « semaine Sainte » et sans aucun doute vous pourrez épater vos copains francophones.

 

Cette semaine Sainte est un événement religieux particulièrement attendu en Espagne,

autant par les croyants, avec l'implication religieuse dans cette grande célébration, que par les non-croyants, avec en perspective quelques jours de vacances bienvenus à mi-chemin entre les fêtes de fin d'année et les vacances d'été.

La semaine sainte - Le triomphe de la dramaturgie catholique, la transe mystique. -  débute avec le dimanche des rameaux, el domingo de ramos, 14/04/2019, jour de commémoration de l'entrée de Jésus à Jerusalem, et se termine le dimanche de Pâques 21/04/2019, appelé domingo de la resurrección ou domingo santo, qui célèbre la résurrection du Christ mort sur la croix. Entre les deux, le jueves santo est une célébration en mémoire du dernier repas de Jésus et le viernes santos commémore sa crucifixion et sa mort. Et en tout dernier, pour se reposer de toutes ces festivités, le lundi de Pâques 22/04/2019 (entre autre, le jour de mon anniversaire !!) 

 

La cuaresma (carême), est la période de quarante jours qui précèdent le dimanche de Pâques. La cuaresma est un processus de réflexion et d'introversion pour que le Chrétien fasse pénitence de ses péchés jusqu'au moment tant attendu de la semaine sainte.

La Semana Santa est célébrée par les Chrétiens rassemblés en associations religieuses appelées cofradías et hermandades. A l'origine, les cofradías étaient créées pour regrouper les individus croyants issus d'une même profession ou d'un même groupe ethnique (cofradías de pêcheurs, de commerçants...), alors que les hermandades sont des fratries regroupant des chrétiens issus de divers groupes sociaux et professionnels. 

Les associations organisent des procesiones, des défilés religieux à pied dans les rues, principalement axés sur la représentation du chemin de croix du Christ et sur l'adoration de la vierge. La population s'agroupe en masse dans la rue pour observer la manifestation et essayer de toucher l'icône religieuse transportée pour qu'elle les protège.

 

Les participants et organisateurs de la procession s'appellent les nazarenos ou penitentes. Ces membres d'associations religieuses marchent tout au long du cortège en portant divers objets religieux, et notamment de lourds autels richement décorés, représentant des scènes de la Passion. La souffrance physique endurée fait partie du culte religieux, en signe de pénitence et en mémoire de la passion du Christ.

 Certains penitentes portent un chapeau bien particulier et reconnaissable par sa forme longue et conique, appelé capirote. Un tissu l'accompagne pour recouvrir l'ensemble du visage à l'exception de deux trous pour les yeux. On peut également trouver des penitentes portant un tercerol, qui a les mêmes caractéristiques que le capirote mais n'a pas de partie montante de forme conique et le tissu retombe directement sur le dos du participant. Ces masques, qui ne sont pas sans rappeler ceux du Ku Klux Klan, servent en réalité à masquer l'identité des personnes qui les portent. La pénitence du nazareno demeure ainsi une affaire entre lui seul et Dieu. 

 

Lors de la procession, le défilé est organisé par groupes de nazarenos qui ont chacun une mission particulière. On compte les nazareno de fila, également appellés nazarenos de luz, qui portent des cirios (cierges). 

 

A Almuñecar qui fait moins de trente mille habitants (en dehors des périodes estivales), pas moins de 15 confréries font autant de processions avec plus d'une trentaine de statues montées sur des « pasos », sortes de trônes portés, richement décorés. Les plus grands et plus lourds des pasos nécessitent plus de trente porteurs qui vont se relayer durant les cinq heures que dure chaque procession. Dans les villes plus importantes comme Grenade, Séville ou Malaga, il peut y avoir jusqu'à une soixantaine de processions durant la semaine, ce qui ne manque pas d'entraîner quelques embouteillages et autant de confusion.

 

Les nazarenos con cruz portent de grosses croix de pénitence généralement en bois tout au long de la procession. Le nazareno portador de atributos o insignias vient en soutien et peut porter des livres religieux entre autres objets. Les manigueteros sont les penitents situés devant le trône supportant la figure religieuse. Ils posent une main dessus. Enfin, les guardamantos sont les nazarenos qui ferment le pas pour protéger la charge.

 

L'anda est une sorte de trône sur lequel est positionnée une représentation d'une icône religieuse. C'est le point central de la procession. L'anda comporte un cajillo, également appelé tarimón, une structure sculptée en bois qui peut aussi être recouverte de métal, et qui sert à supporter et positionner les autres éléments de l'anda. L'abordante représente la décoration de l'anda y compris la candelería, l'ensemble de chandeliers et bougies qui entourent la figure religieuse. 

 

Ce sont les costaleros qui ont la lourde et difficile charge de porter manuellement l'anda tout au long de la procession. Ils sont cachés sous la structure et supportent son poids sur leurs cous. Des sculptures appelées respiraderos sont installées sur les côtés de l'anda pour le décorer mais surtout pour cacher les costaleros et leurs permettre de respirer grâce à des aérations.

 

Les icônes baladées lors des processions de la semaine sainte sont des adorations à la dolorosa, une représentation de la vierge Marie remplie de tristesse devant la souffrance de son fils Jésus lors du chemin de croix. Chaque commune s'est accaparé une représentation.

La plus célèbre d'entre elles est certainement en Andalousie, celle de Séville, la Macarena.

 

 

Merci au Lepetitjournal Barcelone qui m’apprend tellement de choses…

 

A Almuñecar

A Almuñecar


18/04/2019
4 Poster un commentaire

Autoroutes et carburant en ESPAGNE (autopistas y gasolina)

ESPAGNE , Autoroutes et carburant (autopistas y gasolina)

Autopistas: des tronçons payants vont devenir gratuits.

(En Espagne, seulement 18% des routes de haute capacité sont tarifées)

 

Une mesure choc annoncée par José Luis Abalos, Ministre des Transports, le Gouvernement de Pedro Sánchez a pris la décision de rendre gratuites plusieurs autoroutes en Espagne dès l’automne 2018. En effet, après 50 ans d’exploitation, l’Etat ne renouvellera pas les concessions arrivant à échéance entre 2018 et 2021. 

Les usagers pourront donc rouler gratuitement sur les autoroutes AP-1, AP-4 et sur l'AP-7 qui va de la frontière française jusqu’à Valence en passant par Barcelone. 

En effet, le Ministre a promis la fin des péages dès novembre 2018 sur l’autoroute AP-1 qui relie Burgos à Armiñón, de 84 km, gérée par Itínere, puis en décembre 2019 sur l’AP-4 qui va de Séville à Cadiz et enfin sur l'AP-7 entre Tarragone et Alicante, ces deux dernières gérées par Aumar, une filière d’Albertis et qui comptent 468 km au total. L’annonce du ministre concerne également l’AP-2 entre Saragosse et la Méditerranée, et les tronçons de l’AP-7 qui relient Tarragone-La Jonquera (près de la frontière française) et Montmelo-El Papiol, sur un total de 479 km et dont les concessions expirent le 31 août 2021, bien que cette décision revienne au Gouvernement de la prochaine législature. 

Avec seulement 18% de son réseau autoroutier payant, (37 autoroutes) l'Espagne est l'un des pays européens avec le moins de péage, en 26e position. 

La plupart des pays européens ont 100% de leur réseau autoroutier payant, cinq fois le niveau de l'Espagne ! Dans le cas de la France, comme l'Italie, elle se situe autour des 80%. Pas de péages c'est un manque à gagner pour l'Etat, et c'est le débat qui agite la péninsule Ibérique, car la concession de plusieurs autoroutes va toucher à sa fin et la question de l'après se pose. 

 

Voici la liste des autoroutes à péages espagnoles. Réparties en deux catégories : celles prises en charge par l'Etat et celles qui dépendent des communautés autonomes.

Celles qui sont en rouge sont en faillite, celles en vert sont rentables.

 

– Prises en charge par l'Etat :

Autoroute AP -1 Burgos-Armiñón

Autoroute AP -2 Saragosse – Méditerranée

Autoroute AP 36 Ocaña – La Roda

Autoroute AP -4 Sevilla – Cádiz

Autoroute AP -41 Madrid – Toledo

Autoroute AP -46 Alto de las Pedrizas – Málaga

AP -51 AP 6 connexion d'autoroute à Ávila.

Autoroute AP – 53 St Jacques de Compostelle – Alto de Santo Domingo

Autoroute AP -6  Villalba – Villacastín – Adanero

Autoroute AP 61 AP6 connexion avec Ségovie

Autoroute AP 66 Campomanes – León

Autoroute AP 68 Bilbao- Saragosse

Autoroute AP 7 La Jonquera – Montemeló

Autoroute AP 7 Montmeló – Tarragone

Autoroute AP 7 Tarragone- Valence

Autoroute AP 7 Valence – Alicante

Autoroute AP -7 Périphérique d'Alicante

Autoroute AP-7 Alicante-Carthagène

Autoroute AP-7 Carthagène-Vera

Autoroute AP-7 Málaga-Estepona 

Autoroute AP-7 Estepona-Guadiaro

Autoroute AP-71 León-Astorga

Autoroute AP-9 Ferrol-frontière portugaise

Autoroute M-12 aéroport

R-2 autoroute Madrid-Guadalajara

Autoroute R-3 Madrid-Arganda del Rey

Autoroute R-4 Madrid-Ocaña

Autoroute R-5 Madrid-Navalcarnero

 

– Celles qui dépendent des communautés autonomes :

AP-1 Autoroute Vitoria-Éibar : conseils de Guipúizcoa et Álava

Autoroute AP-8 Behobia-Trapagaran conseils provinciaux de Vizcaya et de Guipúzcoa 

Autopista AP-15 Tudela-Irurzun  géré par Autopistas de Navarra. 

Autoroute AG-55 A Coruña-Carballo dépend de la  Xunta de Galicia

Autoroute AG-57 Vigo-Bayonne

Autoroute C-16 Barcelone-Manresa Generalitat de Catalogne

Autoroute C-31 / C-32 Montgat-Blanes Generalitat de Catalogne

Autoroute C-32 Castelldefels-El Vendrell Generalitat de Catalogne

Autoroute C-33 Barcelona-Montmeló Generalitat de Catalogne

 

 

Les 10 autoroutes les plus chères d’Espagne

 

Vous prendrez très certainement la route dans les jours à venir, pour cela, grâce à « lepetitjournal.com » je vous propose de découvrir quelles sont les autoroutes les plus chères d'Espagne.

En Espagne les axes autoroutiers sont gérés par des entreprises privées, et parfois publiques (selon les cas) qui sont accusées d'excès par les utilisateurs.

 

Le tunnel de Sóller (Majorque)

Ce passage d'à peine trois kilomètres de longueur est considéré comme la portion la plus chère du pays. Le kilomètre vaut 1,68 euros sur cette distance. Le prix total est de 5,10 euros pour les non-résidents et de 1,30 pour les personnes vivant sur l'île.

Le tunnel de Cadi (Catalogne)

Voici le second péage le plus cher d'Espagne. Passer par cette portion de la C-16 qui mesure 19,70 kilomètres vous reviendra à 0,39 euros par kilomètre, soit un total de 11,64 euros.

Les tunnels de Vallvidriera (Catalogne)

Cette succession de tunnels unit Barcelone à la province du Vallés Occidental. Le tarif varie si vous y passez pendant la journée ou pendant la nuit. Le kilomètre vous reviendra à 0,32 euros et le prix total variera entre 4,18 et 3,72 euros. 

La portion Sant Cugat-Manresa (Catalogne)

L'autoroute reliant Sant Cugat au Manresa, près de Barcelone, fait également partie des plus chères du pays. Située sur la C-16, le prix total de votre passage sur cette portion variera entre 10,25 et 5,64 euros, soit 0,24 euros le kilomètre. 

 Les tunnels d'Artxanda (Pays Basque)

Passer par cette succession de tunnels vous coûtera 0,23 euros par kilomètre, pour un prix final variant entre 1,13 et 0,68 euros.

Direction aéroport de Barajas (Madrid)

Le péage menant à l'aéroport de la capitale espagnole vous coûtera un total de 1,95 euros (soit 0,21 euros par kilomètre parcouru).

L'axe Castelldefels-Vendrell (Catalogne)

La région catalane est de nouveau représentée dans ce classement, avec la portion d'autoroute reliant Castelldefels à Vendrell qui se place en septième position des péages les plus chers avec un coût total de 10,67 euros (soit 0,21 euros par kilomètre).

Portion Alto Pedrizas-Málaga (Andalousie)

Dans le sud de l'Espagne, le péage entre Alto Pedrizas et la ville de Málaga vous coûtera un prix total qui pourra varier entre 4,95 et 3,25 euros, pour un kilomètre qui vous reviendra à 0,17 euros.

L'axe Villalba-Adanero (Madrid-Castille et Leon)

Ce trajet entre les deux communautés autonomes espagnoles vous reviendra à un prix total de 12,25 euros. Le kilomètre roulé coûte 0,17 euros, tout comme sur la précédente portion évoquée.

Le péage Campomanes-León (Asturias-León)

Sur cette portion de l'AP-66, le prix total pour effectuer les 77,76 kilomètres de distance sera de 12,90 euros, soit 0,16 euros par kilomètre parcouru. Cet axe est le dixième plus cher du territoire espagnol.

 

 

 

 

 

 

Le carburant, moins cher en Espagne qu'en France, pourquoi ?

 

Que ce soit en France ou en Espagne, les prix du carburant ne cessent d’augmenter depuis 2016. Une préoccupation forte en France, ayant d’ailleurs généré le mouvement des Gilets jaunes en 2018. 

Aujourd’hui en France , un litre de gazole coûte 1,46€ et un litre de Sans Plomb 95 coûte 1,55€ en moyenne en France.

En Espagne, les prix sont légèrement plus bas puisqu’il faudra débourser 1,23€ par litre pour du gazole contre 1,31€ par litre pour du Sans Plomb 95.

Pour comprendre, il suffit de regarder à la loupe ce qui est inclus dans le prix du carburant. Dans les deux cas, le prix se compose du coût du pétrole brut, des coûts de production et de distribution mais aussi des taxes. Ces sont ces dernières qui font toutes la différence !!!!!!!!!

 

En Espagne, deux taxes interviennent dans le prix des carburants : l’IVA (équivalent de la TVA) qui s’élève à 21% et l’impôt sur les hydrocarbures, elle inclut :

- L’impôt d’Etat général qui est de 40,07 centimes par litre pour l’essence et 30,7 centimes par litre pour le diesel.

- L’impôt d’Etat spécial qui est le même pour tous les carburants et qui s’élève à 2,4 centimes par litre. C’est ici qu’est venu se greffer le "tramo autonomico" qui était auparavant appliqué directement par les Communautés Autonomes. 

Depuis janvier 2019, le gouvernement espagnol a fixé cette taxe à 4,8 centimes par litre pour tout le territoire afin d’harmoniser les prix dans le pays.

En Espagne, les taxes représentent donc 56% du prix de l’essence et 52% du prix du diesel. Voilà ce qui permet d’expliquer une telle différence de prix.. 

 

En France, selon Connaissance des énergies, en mai 2018, "les taxes comptent pour 61,4% du prix du litre d'essence SP95 et 58,6% du prix du litre de gazole à la pompe. Il s’agit de loin de la première composante du prix de l’essence et du gazole".  (C’est la 4ème ressource de l’Etat).

(source https://www.economie.gouv.fr/entreprises/taxe-interieure-consommation-sur-produits-energetiques-ticpe)

 

Mais peut être que ces différences de tarifications vont changer car Espagne-France ont des objectifs communs…. Les gouvernements espagnol et français ont le souhait de rehausser les taxes concernant le diesel pour égaliser son prix avec celui de l’essence.

 

 

Autoroutes payantes en Espagne

Autoroutes payantes en Espagne


13/04/2019
0 Poster un commentaire

Avant de vous installer pour plus de 6 mois/an en Espagne...

A méditer avant de vous installer pour plus de 6 mois/an en Espagne

 

Attention un séjour de plus de six mois en ESPAGNE, même si vous ne bossez pas, même si vous êtes retraité, même si, même si... vous octroie automatiquement la résidence fiscale en Espagne et les obligations (documents, déclarations, etc.…) qui vont avec. voir les documents à prevoir ici

Le séjour se compte sur une année civile. Vous ne devez pas dépasser 6 mois par an (183 jours, qu'ils soient ou non consécutifs) ... Autrement dit : même si vous faites par tranches de 3 mois ou de 3 semaines, en deux voyages ou en plus, vous aurez épuisé votre crédit de jours de toutes les façons lorsque vous aurez atteint 183 jours de présence sur le sol Espagnol.

 

Alors certains vous diront :

« ho ! moi je suis là depuis 2 ans (parfois plus), je vais 2 ou 3 fois par an dans mon pays voir mes enfants, je ne vois pas comment les Autorités espagnoles pourraient savoir combien de temps j'ai passé en Espagne durant l'année !! »

 

A cela j'ai envie de répondre

« ...apprends d'abord à respecter le pays qui t'accueille, applique ses lois, ses obligations et ainsi tu n'auras pas de soucis d’illégalité. Car tu as eu beaucoup de chance jusque-là mais un jour, à force de faire le malin et de t'en venter ça va peut-être te tomber dessus... ! »

 

A priori les autorités espagnoles ne savent pas en effet depuis combien de temps vous rester sur leur sol. La police ne suit pas les faits et gestes de chaque personne qui voyage en Espagne.

Ce n'est pas tant le simple touriste qui va susciter leur intérêt mais plutôt ceux qui vont frôler ou passer le palier des 183 jours de la résidence fiscale.

Dans ce cas là, en cas de suspicion, les autorités espagnoles ne vont pas fouiller pour vérifier si vous avez dépassé les 183 jours ou pas, mais elles vous convoqueront et vous demanderont de prouver vous même que vous n'avez pas résidé plus de 183 jours en Espagne. Si vous ne les convainquez pas, vous aurez droit à un redressement fiscal assorti d'une telle amende que certains ne s'en sont pas très bien remis, obligés parfois même de quitter le pays ! 

 

De plus en plus les Autorités policières surveillent, le plus souvent prévenues par la délation ( c'est en quelque sorte la  "mode " ici ! ) et les enquêtes de proximité existent aussi. Mais aussi votre consommation de gaz et d'électricité, d'eau, votre inscription à un Club de sport ou une école de langue espagnole, les déchetteries notent les immatriculations des véhicules les visitant, votre chien qui aboie dans le jardin toute l'année.... etc.

Les forces de police stationnent et notent, il y a aussi les caméras qui "voient" dans les grandes villes, celles qui vous flash sur la route pour un excès de vitesse ou de stationnement, etc ...etc.

 

Prenez tout ceci très au sérieux car le nombre de contrevenants qui se sont fait "piquer" a fortement augmenté ces dernières années... Comme tous les États européens, l'Espagne a besoin de sous. Ne les prenez surtout pas pour des abrutis, ils ne le sont pas. 

 

Où que tu ailles, tu laisses des traces.... 

 

A méditer... 

L'Hacienda (Service des Impôts en Espagne) a récupéré 14,792 millions d’euros de fraude fiscale en 2017...

Soit une amélioration de plus de 500 millions d'euros par rapport à la moyenne triennale 2014-2016... L’AEAT (Hacienda) a réalisé l’année dernière un total de 117 380 actions nominales de vérification et de recherche, soit 8,3% de plus que les niveaux record de l’année précédente...

 

 


04/02/2019
0 Poster un commentaire